Signature d'un nouveau Contrat Territorial

Signat CTIAbis

C'est avec une assemblée restreinte par les contraintes sanitaires que s'est déroulée le vendredi 20 Novembre 2020 à Saint-Benoit-la-Forêt, la signature officielle du Contrat Territorial de Restauration de l'Indre Aval 2020-2022 entre l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne, la Région Centre Val de Loire, le Département d'Indre et Loire et le SAVI. Ce contrat va permettre de financer pour les 3 années à venir un programme de travaux de 1 024 600 € TTC.

Cette signature s'est accompagnée d'une visite des travaux d'effacement du plan d'eau sur cours à Saint-Benoît-le-Forêt. Près de 100 000 € de travaux ont ainsi été réalisés au cours de cette première année de Contrat Indre Aval à savoir :

  • La suppression de l'étang communal de Saint-Benoit-la-Forêt et la restauration de 650 m de cours d'eau,
  • L'aménagement de 2 annexes hydrauliques sur Huismes et Avoine,
  • La restauration morphologique de 190 m sur le ruisseau du Doigt à Cheillé,
  • Les travaux préparatoires à l'effacement d'un ouvrage et la restauration de 350 m sur le ruisseau du Doigt à Cheillé,
  • Le lancement des études pour le rétablissement de la continuité écologique sur 2 moulins,
  • Des actions d'arrachage de la jussie, plante invasive.

 Le contrat Territorial de restauration de l'Indre Aval 2020-2022 prévoit sur 3 ans une quinzaine de projets identifiés soit 1,8 km de restauration morphologique de cours d'eau, 10 projets de restauration de la continuité écologique dont 5 moulins et 1 plan d'eau ainsi que 2 projets de restauration d'annexes hydrauliques. Tous les travaux prévus dans le contrat ont été déclarés d'Intérêt Général par arrêté préfectoral du 4 Février 2020

C’est donc un contrat beaucoup plus ambitieux que le précédent où la restauration de la continuité écologique de l’Indre représente 61,8 % de l’enveloppe travaux et 40,7 % de l’enveloppe globale du contrat.

Il est financé à 60% par l'Agence de l’Eau Loire Bretagne, 13% par la Région Centre Val de Loire et 8% par le Département d’Indre et Loire. Les 19% restants se repartissent entre le SAVI et les propriétaires riverain.